les émotions

les 4 émotions de base

La colère

Vivre une bonne grosse colère peut être très sain et très libérateur. Mais attention de ne pas diriger la colère n'importe comment.

Par exemple: après une difficile journée detravail, il arrive que les parents déchargent leur ras-le bol en explosant sur leurs enfants en "justifiant" une excuse telle qu'une chaussette qui traîne...Le tout étant bien souvent suivi de culpabilité.

Prendre conscience de sa colère, parvenir à l'exprimer au moment approprié et transformer toute cette énergie en projets positifs est primordial.

La peur

Les émotions nous avertissent: ce sont des signaux. La peur nous signale un danger. Elle est donc essentielle à notre survie.

Les manifestations de la peur prennent tant de place chez certains, qu'ils se sentent paralysés. Les phobies, la peur de la prise deparole en public en sont des exemples. Puis il y a le stress à l'approche d'un examen, ou celui mêlé à la joie de l'accouchement.

Identifier la peur, son intensité, et en réduire ses manifestations physiques permet d'aborder l'existence ou une épreuve plus sereinement.

 La tristesse

"Les garçons ne pleurent pas!" , "Arrête degeindre comme un bébé" , "Ne sois pas triste!"... Autant d'expressions qui prouvent que la tristesse est mal acceptée: on n'a pas le droit de l'exprimer...comme si c'était indécent .

Et pourtant comme il est bon de pleurer parfois un bon coup! Comme on se sent libéré après!

La tristesse n'est pas mauvaise à vivre. Elle est même importante par exemple dans le cadre d'un deuil.

 La joie

Attention si vous avez tendance à ne plus rien espérer, rêver, projeter: il s'agit de caractéristiques d'une tonalité dépressive.

Un des grands principes de la pratique sophrologique est de toujours trouver quelque chose de positif et de le mettre en avant, afin que ce positif devienne une habitude.

La santé s'en trouve elle aussi améliorée.​

La sophrologie peut vous aider à relancer votre motivation!